Please: Login/Register

The Latest Edition of "Eyes on malaria" magazine will be out very soon!! | CALL FOR ARTICLES: AMMREN is inviting journalists / writers / scientists interested in reporting on malaria to send articles for publication in its international magazine “Eyes on Malaria” and for posting on its website. Please contact the AMMREN Secretariat for more details click here. Enjoy your stay!. Volunteers and interns urgently needed to work with an NGO working in the area of malaria and health. Apply through - ammren1@gmail.com / ammren1@yahoo.com. Journalists interested in reporting on and writing articles on health issues should please reply through this email: ammren1@gmail.com

ANNOUNCEMENTS:::

TIPS ON MALARIA

  • HOW CAN MOSQUITOES BE CONTROLLED?

    Mosquitoes around the home can be reduced significantly by minimizing the amount of standing water available for mosquito breeding. Residents are urged to reduce standing water around the home in a variety of ways.

  • HOW CAN I PROTECT MYSELF FROM MOSQUITO-BORN DISEASES?

    The best way is to avoid being bitten by mosquitoes.This can be accomplished using personal protecting  while outdoors when mosquitoes are present. Treated bed nets should be used sleeping. Mosquito repellent should be used when outdoor.

  • WHO ARE AT RISK?


    Nearly half of the world’s population is at risk of getting malaria. Pregnant women are particularly at risk of malaria. Children under 5 years are at high risk of malaria.
     

MAGAZINE EDITIONS

  • Sixth Edition

  • First Edition

  • Second Edition

  • Third Edition

  • Fourth Edition

  • Fifth Edition

  • Seventh Edition

  • Eighth Edition

  • Ninth Edition

  • Special Edition

  • INESS Edition

  • Tenth Edition

  • INDEPTH Edition

  • Eleventh Edition

  • Twelfth Edition

  • Special Edition

  • Special Edition

  • March Edition

Entretien avec L’infirmier Chef de Poste (I.C.P) de Waounde

BY PAR ABDOU K. DIOUF, AMMREN SENEGAL

AMMREN :  Quel est l'état du  paludisme dans le pays , en particulier dans la région où   vous exercer ?

OUMAR  DIALLO  (  ICP)  :  Le  constat général  est  que  depuis  l'avènement des TDR ( Test de Diagnostic Rapide) le  paludisme  a  considérablement reculé.

AMMREN  :    Quelle  méthode  de prévention  proposez-vous  dans  la mesure  où  la  chloroquine  n'est  plus d'actualité ?

OUMAR DIALLO ( ICP) : Partout dans les  hôpitaux  nous  exigeons  à  la population   une  utilisation systématique  de  moustiquaire imprégné  surtout  que  de  nouvelles moustiquaires  sont  créées  pour  une conservation  durable.  Chez  les femmes  enceintes,  à  partir  du deuxième trimestre, l'administration de la sulfadoxine pyriméthamine  ( SP ) est conseillée et cela à deux reprises dans le deuxième et le troisième tiers ,   une   troisième   prise   après l'accouchement  pour  les  femmes porteuses du VIH.

AMMREN  :    Actuellement,  quelles sont  les  mesures  prises  pour  le traitement  du  paludisme  simple  et grave ?

OUMAR DIALLO ( ICP) : Le paludisme simple  est  traité  par  les  comprimés appelés  ACT  (  Association  Chimio-  Thérapeutique  )  forme  adulte ,adolescent  ,enfant  et  pour  le paludisme grave c'est avec de la quinine ou des perfusions. 

AMMREN  :    Les  scientifiques soucieux  de  la  mortalité  infantile  et  des  femmes  enceintes  en  Afrique, ont décidé de créer un vaccin ; vous, en  tant  que  technicien,  mais  aussi agent proche de la population, qu'est  ce  que  vous  leur  proposez  par rapport au coût ?

OUMAR  DIALLO  (  ICP)  :  Amon humble  avis,  en  prenant  compte  du  coût  de  la  vie  très  élevé,  je  propose que le coût du vaccin soit à la portée  de toutes les populations.

AMMREN :   Monsieur Diallo, African Media and Malaria Research  Network  (AMMREN)  est  venu  pour jouer sa partition dans le cadre de la sensibilisation du paludisme, histoire
de  vouloir  avec  les  scientifiques, éradiquer  le  paludisme,  qu'en pensez-vous?

OUMAR DIALLO ( ICP) : Vous êtes en train de poser des actes nobles, car le paludisme  est  la  seule  affection  qui fait  autant  de  ravages  en  Afrique. D'ailleurs,  je  me  suis  imprégné  de votre  premier  journal  qui  m'a  beaucoup  séduit  et  de  passage,  je félicite  ENDEPTH  et  MCTA  pour  leur soutien  à  cette  noble  cause.  Les investisseurs  pouvaient  au  même titre  que  le  SIDA  voir  les  possibilités de  soutenir  davantage  le  paludisme qui fait des dégâts énormes.

AMMREN  :    Monsieur  Diallo, AMMREN  vous  remercie  pour  votre collaboration et pour votre e disponibilité. PS : Cet entretien a eu lieu dans une localité située à 887 Km de la capitale du  Sénégal.  C'est  une  localité  qui  se trouve dans la région de Matam et qui engorge 12 000 habitants .

Editions: 
Second Edition