Please: Login/Register

The Latest Edition of "Eyes on malaria" magazine will be out very soon!! | CALL FOR ARTICLES: AMMREN is inviting journalists / writers / scientists interested in reporting on malaria to send articles for publication in its international magazine “Eyes on Malaria” and for posting on its website. Please contact the AMMREN Secretariat for more details click here. Enjoy your stay!. Volunteers and interns urgently needed to work with an NGO working in the area of malaria and health. Apply through - ammren1@gmail.com / ammren1@yahoo.com. Journalists interested in reporting on and writing articles on health issues should please reply through this email: ammren1@gmail.com

ANNOUNCEMENTS:::

TIPS ON MALARIA

  • HOW CAN MOSQUITOES BE CONTROLLED?

    Mosquitoes around the home can be reduced significantly by minimizing the amount of standing water available for mosquito breeding. Residents are urged to reduce standing water around the home in a variety of ways.

  • HOW CAN I PROTECT MYSELF FROM MOSQUITO-BORN DISEASES?

    The best way is to avoid being bitten by mosquitoes.This can be accomplished using personal protecting  while outdoors when mosquitoes are present. Treated bed nets should be used sleeping. Mosquito repellent should be used when outdoor.

  • WHO ARE AT RISK?


    Nearly half of the world’s population is at risk of getting malaria. Pregnant women are particularly at risk of malaria. Children under 5 years are at high risk of malaria.
     

MAGAZINE EDITIONS

  • First Edition

  • Second Edition

  • Third Edition

  • Fourth Edition

  • Fifth Edition

  • Sixth Edition

  • Seventh Edition

  • Eighth Edition

  • Ninth Edition

  • Special Edition

  • INESS Edition

  • Tenth Edition

  • INDEPTH Edition

  • Eleventh Edition

  • Twelfth Edition

  • Special Edition

  • Special Edition

  • Volume 1

Entretien avec DR. BARNABE GNING

BY IDRISSA NDIAYE, AMMREN SENEGAL

Au senegal le Traitement Préventif Intermittent est en phase test depuis 2002. Les résultats satisfaisants font que les chercheurs pensent l'élargir à partir du mois de septembre dans les districts sanitaires de Fatick de Bambey et de Mbour. AMMREN Senegal pour en savoir plus est allé à la rencontre du médecin du district de Fatick Dr
BARNABE GNING

ENTRETIEN
AMMREN : pouvez vous nous édifier sur ce traitement préventif contre le paludisme ?

DR GNING : le district de fatick a l'honneur d'abriter une étude qui porte sur la Prévention du paludisme chez les enfants de moins de 5 ans soit T P I (traitement préventif intermittent) ou P r é v e n t i o n S a i s o n n i è r e d u paludisme.Cette stratégie est inspirée par l'échec des modes de transmissions des années passées d'autre part par la prévention actuelle chez la femme enceinte qui consiste à lui administrer au minimum deux doses d'antipalustes durant la grossesse .Enfant de moins de moins de 5ans signifie qu'il faut les identifier dans le district à travers la population generale ca signifie également déterminer la période pendant laquelle les médicaments seront administrés.Ce traitement sera commencé durant la phase de transmission du paludisme c'est ainsi que les mois de septembre octobre et novembre ont été retenus pour les administrations.Actuellement le recensement des enfants est en face d'achèvement.Ceci permettra de planifier la quantité de médicaments à stocker les outils de gestion à prévoir,le nombre de relais,le nombre de
superviseur pour le contrôle et le suivi afin de documenter l'étude et d'en compiler les résultats en vue d'une analyse ultérieur.

AMMREN: quels sont ces médicaments ?

DR GNING: ce sont des médicaments connus au Sénégal utilisés il y'a quelques  années de cela dans le cadre du traitement curatif du paludisme donc les enfants de moins de 5 ans recevront une association de sulfatoxine pyometamine et d'amodia quine. Ils recevront une dose curative une fois par mois pendant  trois mois d'affiles. C'est la tactique d'utilisation qui sera différente de celle que nous avions connu au moment ou nous traitions le paludisme avec ces mêmes médicaments. Je dois préciser que ce projet concerne le district de fatick de Bambey dans la région de Diourbel et celui de Mbour dans la région de Thiès. A Fatick sur les 30 postes fonctionnels 18 sont concernés par les études.

AMMREN : A quand l'évaluation ?

DR GNING : l'évaluation sera faite en 2011. Celle-ci permettra de mesurer l'impacte et envisager les perspectives que les résultats autoriseront. Il faut préciser que c'est pas la première fois que ces études se font au Sénégal en 2002 déjà ca existait et les résultats
étaient probants a Nakhar dans le Fatick ceci avec Institut De Recherche pour le Développement. En 2OO5 la même étude a été faite dans le district de Tiwaoune dans la région de thies. Vu les résultats constatés les chercheurs ont jugés nécessaire d'elagir en une échelle plus grande.


      DR. BARNABE GNING

AMMREN : En attendant le vaccin ce traitement peut il être une alternative ?

DR GNING : franchement nous disons même que actuellement c'est le type de vaccin que nous pensons avoir trouvé pour prévenir la population contre le paludisme. C'est bon de préciser que ce projet est mené par le ministère de la santé du Senegal de l'IRD et London
Scool of public health avec un financement de la fondation Bill Gates

NB/ le district sanitaire de fatick est situé dans la région et le département de fatick. Il couvre une superficie de 1931 KM2 pour une population estimée à 217713 habitants.
 

Editions: 
First Edition